Chessology - Echecs et informatique sur PC-Windows

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :


Chessology - Parfais pour les enfants



Ce petit programme d'échecs pour PC / Windows offre un échiquier 2D d'allure cartoon et des aides visuelles et colorées qui le destinent principalement aux enfants et aux jeunes débutants. A ceux du moins qui connaissent déjà les bases du jeu, car Sampler,  le moteur interne de Chessology, est assez fort pour infirmer  le slogan qui accompagnait le jeu à sa sortie : "Chessology, pour les idiots". Ce n'est certes pas un champion mais à son unique niveau, il ne pardonne pas les plus grosses erreurs. Je n'ai trouvé aucune évaluation de sa force mais, à vue de nez, je la situerais autour de 1400 Elo.


En vert vif, la case de destination que Chessology estime la meilleure pour le fou dans cette position...

Chessology ne permet de jouer qu'avec les blancs, c'est son plus gros défaut. Le programme utilise une petite bibliothèque interne assez solide mais ne mobilisant que les ouvertures les plus courantes. Si par exemple les blancs ouvrent par le pion roi, Chessology choisira prioritairement l'ouverture King's pawn, ou la défense sicilienne, plus rarement la défense française, la défense moderne ou la défense Pirc. Cela permettra d'utiliser le programme comme un banc-test de résistance des blancs dans ces débuts de partie très classiques.



 


Les aides visuelles sont sympathiques et vont aider le joueur à détecter une menace ou à prendre une décision. Lorsque l'on sélectionne une de nos pièces, toutes les cases accessibles à cette pièce sont soulignées d'une couleur qui va du vert vif au rouge foncé. Classiquement, plus les couleurs sont chaudes et tendent vers le rouge, moins bon est le coup. Plus elles tendent vers le vert, meilleur il est. Je ferais quand même deux observations :
Premièrement, lorsqu'on sélectionne une pièce il faut laisser le curseur un petit moment pour que l'évaluation s'affine. Mieux vaut même que les couleurs se stabilisent pour avoir un conseil de quelque valeur.
Deuxièmement, même après avoir laissé le temps à l'ordinateur de réfléchir, avancez prudemment sur les cases vertes. Le coup est loin d'être toujours bon. Au point que je me demande si l'auteur n'aurait pas ajouté du blur aléatoire à l'évaluation.

Ces aides visuelles sont utiles aux grands débutants mais elles encombreront vite l'échiquier des joueurs désireux de mener une partie sérieuse contre le moteur.  Elles peuvent être désactivées : un "clic-droit" n'importe où sur l'échiquer ouvre un menu contextuel. Cliquez sur "Hide colored moves" pour les désactiver. Si vous ne le faites pas, tôt ou tard dans la partie Chessology le fera à votre place, si vous jouez correctement. Les couleurs disparaîtront, ne laissant visibles que les possibilités de mouvements.
Il est possible aussi d'activer la coloration des cases en cliquant sur "Show colored  squares". Ce choix montre à tout moment les cases sous influence. Les rouges sont les cases sous contrôle des noirs et les vertes sous le contrôle des blancs.
Les autres options servent à afficher les coordonnées des cases, à afficher l'échiquier en plein écran et autres bricoles. les deux premières options ("Discover more" et "Tell a friend") ne fonctionnent plus.

Pour conclure, Chessology est un petit programme vraiment intéressant pour un usage pédagogique et ludique. On s'étonne même que l'idée de ces aides visuelles colorées n'aient pas été reprise par d'autres applications. Dommage que l'auteur ne soient pas allé un peu plus loin en le dotant de quelques fonctionnalités de base, comme par exemple de pouvoir revenir sur les derniers coups joués.

Télécharger Chessology ?


Rob Rob, juin 2019

 
 
 
 
 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();