Rebel - Echecs et informatique sur PC-Windows

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Les programmes

Rebel
Une valeur sûre, malgré son âge


Le programmeur néerlandais Ed Schröder, j'aime le rappeler, est l'un des meilleurs concepteurs de moteurs d'échecs des années 90 et 2000. Ses moteurs Gidéon et Rebel, intégrés à des ordinateurs dédiés ou commercialisés sous forme de programmes autonomes pour PC, étaient réputés pour leur grande qualité : forts mais aussi capables de déployer un jeu positionnellement solide,  difficile à différencier du jeu humain. Conserver au moteur un style humain, tel était le crédo d'Ed et l'objectif a été atteint.



Mieux, lorsqu'il a pris sa retraite en 2003, il a vendu sa société puis à continué à développer Rebel sous le nom de Prodeo. Mais le moteur a alors été fourni gratuitement,  avec ses sources, ce qui a fait du programmeur hollandais l'un des principaux contributeurs des échecs libres.  
Et d'autre part, cerise sur le gâteau, on trouve sur le site d'Ed Schröder la plupart des logiciels qu'il a développés et commercialisés jusqu'à sa retraite. Cela va, pour les programmes Dos, de Mephisto Gideon Chess à Rebel 12. Soit, c'est logique, une douzaine de programmes.

Dans la sélection secondaire, vous trouverez déjà Mephisto Gideon Chess, que j'aime bien et avec lequel je joue de temps en temps. Cet article sera uniquement consacré à Rebel 10 et à Rebel 12. Je ne parlerai pas des évolutions pour Windows, car nous nous retrouvons soit avec des programmes incompatibles avec les Windows 64 bits que nous avons tous aujourd'hui, soit avec des logiciels que les partenaires commerciaux d'Ed n'ont pas voulu libérer. Par ailleurs, le moteur qui aurait dû se nommer Rebel 13 est devenu en fait Prodeo, logiciel libre et gratuit. La jointure est faite.





Rebel 10


Rebel 10 a été commercialisé fin 1998. Vers la fin de la décennie, les ordinateurs avaient fait un bon considérable en performance et les programmes ont suivi la même courbe.  C'est le cas pour Rebel 10. Bien sûr, certaines fonctions sont un peu lourdes d'emploi et / ou limitées par des problèmes de format mais dans l'ensemble c'est un programme arrivé à totale maturité, puissant, fiable et facile à utiliser, qui tire au mieux parti des possibilités du Dos. D'ailleurs Rebel 12 pour Dos, commercialisé cinq ans plus tard, utilisera exactement la même interface.




Téléchargement et installation

On trouve Rebel 10 dans la section "DOS" du site Ed Schröder. Vous pouvez bien sûr le télécharger ici, mais je vous le propose aussi sur mon espace Mega, avec quelques petits avantages : elle est pré-configurée, en français, et elle contient les bibliothèques d'ouvertures alternatives que j'ai pu collecter.

Télécharger Rebel 10 sur le site d'Ed ?

Télécharger Rebel 10 sur mon espace Mega ?

Il s'agit d'une version Dos d'origine, qui ne peut fonctionner qu'avec Dosbox. Si vous n'avez pas ce programme (gratuit), il faut le télécharger et l'installer sur votre ordinateur.

Télécharger Dosbox ?


Ouvrez l'archive, copiez le dossier "Rebel 10" où vous voulez sur votre ordinateur. Rebel 10 n'est pas "automatisé" ; pour l'utiliser, il faudra faire glisser l'icône du fichier "REBEL.EXE" sur l'icône de l'exécutable de Dosbox - ou sur un raccourci de ce fichier. Ne vous laissez pas impressionner, c'est très rapide et facile.


Réglages principaux

Quelques points en vrac :

Langue : pour changer la langue de l'interface : menu "Config" > "Language".  
Alléger les menus : il est possible de limiter le nombre d'items affichés dans les menus depuis "Config" > "Interface utilisateur". Si vous sélectionnez "Débutant", les menus ne conserveront que les choix les plus importants. "Normal" est un peu plus riche et "Étendu" propose toutes les options.
Navigation dans une partie : notez en bas à droite de l'interface les outils de navigation dans la partie, avec le gros bouton "Rebel" qui lance la réflexion pour le coup courant et le joue, même si c'est votre couleur.
Disposition : le menu "Dispo" s'ouvre sur un grand nombre d'options d'aménagement de l'interface. Seulement voilà : nous sommes sous Dos, avec une fenêtre de taille réduite. La disposition par défaut est la plus confortable pour jouer mais elle peut vous priver de certaines fenêtres dont vous pourriez avoir besoin. Pour afficher, par exemple, la fenêtre "Tuteur" (qui souligne vos pions isolés, vos pions libres, les cases sous contrôle et les pièces pendantes), il faudra réduire la taille de l'échiquier : menu "Dispo" > "Taille échiquier" > "75%".  
Il est possible d'afficher davantage d'informations dans la fenêtre "Tuteur" mais l'échiquier sera réduit à 50% et ce n'est pas top.



Jouer avec les noirs : il y a une erreur dans la traduction française. Dans le menu "Start" vous voyez "Trait blancs" et en dessous à nouveau "Trait blancs", alors qu'il devrait y avoir ici "Trait noirs". Cliquez sur le second item et Rebel jouera avec les noirs à la prochaine partie.

Pour sauvegarder vos réglages, menu "Config" > "Sauver config" et quittez de préférence de programme dans les formes : Alt + X ou clic sur le bouton "X" de fermeture en haut à gauche.


Réglage de force et contrôle de temps (menu "Niv")


Il n'y a pas plus complet : tous les modes habituels sont proposés et même plus : temps par coup, divers choix de blitz, divers choix de tournoi (avec ou sans bonus de temps), profondeurs de recherche fixe, réflexion infinie du moteur…
Il n'y pas moyen d''exonérer totalement le joueur humain de la contrainte de temps. Néanmoins il y a plusieurs possibilités de contourner la pendule ou d'abaisser la force du moteur :

Limiter le moteur à un niveau de force spécifique (menu "Option" > "Niveau Elo").
Deux chiffres vous sont proposés ici, un élevé (2455), un faible (1300) et "...", 4 points qui sont une invitation à inscrire la valeur Elo que vous souhaitez. Avant de faire un choix, il est préférable d'effectuer un étalonnage (voir ci-dessous), afin d'établir le niveau réel de Rebel sur votre matériel).
Une fois Rebel étalonné, vous pourrez entrer une valeur de Elo à votre convenance. Si par exemple vous estimez votre niveau à 1600 Elo, ajoutez 200 Elo et inscrivez 1800 Elo à la place de "....".

➤Imposer un handicap au moteur est une autre possibilité : menu "Niv" > "Handicap".
En fonction du contrôle de temps existant, le programme vous fera plusieurs propositions de temps amoindri pour l'ordinateur ou accru pour vous-même. Cela peut aller jusqu'à 6 fois moins de temps pour Rebel ou 6 fois plus de temps pour vous.

Faible, moyen ou fort (menu "Option" > "Force de jeu")
On peut choisir ici entre "Débutant", "Moyen" ou "Fort". Au niveau débutant, la force du moteur est fortement réduite. En fonction des autres paramètres, elle oscillera entre 1000 et 1300 Elo. Au niveau moyen, la force est dégradée par l'ajout de "blur". Autrement dit, aléatoirement, une variation beaucoup moins performante que la meilleure trouvée par le moteur sera sélectionnée. C'est un niveau qui conviendra bien à des joueurs de club de bon niveau car la force de Rebel restera assez élevée : de l'ordre de 1600 à 2100 Elo, selon les autres paramètres. Au niveau fort il n'y a plus de restriction et le moteur jouera à son niveau maximal.


Pondération (Menu "Option" > "Calcul permanent")

Je le dis et le répète : si vous êtes un joueur faible ou moyen et que vous avez sélectionné 2 secondes de réflexion par coups pour le moteur, vous le trouverez beaucoup plus fort que prévu. En effet, la pondération est activée par défaut, le moteur va donc réfléchir longuement pendant que vous préparez votre coup suivant. Vous devrez donc probablement dans ce cas désactiver le calcul permanent.


Style de jeu ("Option" > "Style de jeu")

Ed Schröder à été l'un des premiers programmeur à proposer un moteur avec des réglages de style différents. Rebel peut jouer "Normalement" (réglage par défaut, équilibré), "Agressivement" (jeu offensif), "Activement" (jeu entreprenant), "Solidement" (jeu positionnel) ou "Défensivement" (jeu défensif).


Table de transposition

C'est un point important pour obtenir le meilleur niveau du moteur. J'ai fixé par défaut la  taille de la table de hachage à 100 Mo, valeur maximale, mais Rebel va s'adapter automatiquement à la mémoire vive émulé par la configuration initiale de Dosbox. Celle-ci étant en général de 16 Mo, une valeur assez faible, il y a fort à parier que votre programme Rebel 10 se fixe sur 13 Mo. Une petite manip permet de la porter à 60 Mo : ouvrez le dossier de Dosbox et cherchez le fichier  appelé "dosbox-0,7x.conf". Ouvrez-le et cherchez  le paramètre "memsize", au 1er quart de la page. Donnez 64 comme valeur à ce paramètre. Il ne sert à rien de prendre une valeur plus élevée, elle ne serait pas prise en compte.



Sauvegardez et fermez. Au prochain démarrage, Rebel réglera automatiquement la table de hash à 60 Mo.


Etalonnage Elo (menu "Départ" > "Étalonnage")

Rebel a été l'un des premiers programme - peut-être même le premier - à proposer un bench test. C'est utile notamment pour régler finement la force du moteur, si vous décidez de limiter son niveau à un certain Elo. Concrètement, le module soumet au moteur trois positions préenregistrées et étudie à quelle vitesse votre matériel s'en sort pour les explorer, ce qui  va lui prendre quelques minutes. Puis il évalue le Elo de Rebel sur cette machine et rend un rapport comme celui-ci :



Sur mon vieil ordinateur de bureau, le bench test évalue Rebel 10 à 2526 Elo. Un niveau respectable. Remarque : lorsque j'ai effectué le test pour la première fois, le module m'a donné un niveau Elo de 2455, soit 71 points de moins. Mais j'avais des quantités de programmes ouverts en même temps : traitement de textes, logiciel de retouche d'images, navigateur internet surchargé d'onglets... C'est là qu'on voit l'impact que tout cela a sur un programme d'échecs.  Pour avoir le niveau et la rapidité maxi, faites le ménage !


Bibliothèque d'ouvertures

C'est une grosse section car Ed Schröder a toujours proposé des systèmes de bibliothèque très performants mais complexes. Notamment, le moteur utilise conjointement des bibliothèques standards, au format "mvs" (propriétaire) et un gros livre OEC de plus de 16 millions de positions.  Voyons l'essentiel.


1) Les bibliothèques "mvs"

Le programme utilise par défaut sa bibliothèque de base, "rebel.mvs", solide livre de 32.000 lignes d'ouvertures et de 1,7 million de positions. Les options d'usage des bibliothèques mvs sont assez nombreuses : création de bibliothèques personnalisées, fusion de plusieurs bibliothèques, optimisation par apprentissage... Je n'entre pas dans les détails car personne, je pense, n'utilisera Rebel 10 comme outil de travail de base. Juste quelques remarques :
Le format mvs est spécifique à Rebel mais des bibliothèques à d'autres formats peuvent être téléchargés et convertis en mvs depuis le menu "Bibli." > "<< Importer bibliothèque".  
N'espérez pas récupérer des bibliothèques BIN, ABK ou CTG récentes. Nous pouvons essentiellement mettre la main sur quelques vieux livres des Chess Genius, Fritz et Chessmaster de la même époque. Vous trouverez d'ailleurs ces bibliothèques avec Rebel car je les ai convertis pour vous (voir ci-dessous).

Voyons les principaux items du menu "Bibli"...

"Bibliothèque" : si vous décochez l'item "Bibliothèque", le fichier standard "rebel.mvs" ne sera pas utilisé. Mais le livre de tournoi ou la base OEC (voir plus bas) peuvent toujours être activés.
"Biblio. tournoi" : par défaut, dans le menu "Bibl." l'item "Biblio. tournoi" est coché.  Rebel recherchera sa séquence d'ouverture dans une sélection très resserrée de la bibliothèque "rebel.mvs", ne conservant que quelques débuts de partie avec lesquels le moteur est très performant.  Il est donc conseillé de le désactiver.
"Aperçu fichier mvs" : cet item permet d'afficher le contenu de la bibliothèque. Grâce à sa base encyclopédique OEC (ou ECO), les ouvertures sont identifiées, nommées et classées par ordre alphabétique. Sympa.  


Une page de contenu de la bibliothèque de Fritz 3...

La bibliothèque standard de Rebel est excellente mais le moteur peut accessoirement utiliser les bibliothèques d'autres programmes. Pour vous faire gagner du temps, j'ai converti les bibliothèques de Chessmaster 4000 Turbo, Chess Genius 5 et Fritz 3. Ce sont à peu près les seules que vous pourrez récupérer. Vous les trouverez dans le dossier "BOOK" de Rebel 10. Pour les utiliser : menu "Bibli." > "Charger bibliothèque". Et pour voir leur contenu : menu "Bibli." > "Aperçu fichier MVS".


2) La base EOC

L'EOC est une base de données qu'Ed a constituée à partir de 300.000 parties d'échecs, totalisant 16 millions de positions de début de partie et rassemblant toutes les lignes d'ouvertures de l'encyclopédie ECO. Chaque variante d'une ouverture fait l'objet d'un score de performance. C'est un outil très puissant qu'Ed Schröder a perfectionné et qui accompagne depuis toujours son moteur libre ProDeo.
Pour régler l'usage du livre EOC, il faut quitter le menu "Bibli." pour le menu "Option" : "Option" > "Utilisation EOC". Un sous-menu s'ouvre et vous laisse le choix entre "Rien", "Médiocre", "Fort" ou "Livre".
Si vous conservez "Rien", choix par défaut, le livre OEC ne sera pas utilisé.  Dans tous les autres cas, le livre OEC sera activé mais selon trois modes d'utilisation différents:
Choix "Livre" : Rebel utilisera l'EOC comme bibliothèque d'ouvertures plutôt que la bibliothèque standard du programme. Le choix d'ouvertures sera beaucoup plus important mais le moteur perdra en force car il pourra choisir un début de partie peu performant.
Choix "Médiocre" et "Forte" : Rebel va combiner l'évaluation du moteur et celle de la base EOC.  Pour "Forte", le choix sera optimisé pour filtrer au mieux les coups peu performants.


Autres réglages et fonctions

Moins importants mais utiles à connaître…


Conseil ("Config" > "Suggestion")

Si l'item "Suggestion" est coché, Rebel affichera un conseil de coup sous la liste des mouvements joués, au dessus du bouton "Rebel". Exemple : "Conseillé= Cg8-f6". Cliquez sur cette ligne et le coup sera joué.


Analyse

Le moteur Rebel est assez puissant pour fournir une bonne analyse de position, si vous lui laissez le temps de réfléchir.  Les fonctions sont assez puissantes mais d'époque - c'est-à-dire lourdes et peu pratiques. On s'en servira essentiellement pour avoir un conseil de haut niveau sur une position donnée : ouvrez le menu "Niv" et sélectionnez "Analyse". Le moteur affichera sa réflexion dans la zone de notification. La dernière ligne, en bleu, affiche la séquence de coups la plus performante trouvée par le moteur à l'instant "T". Laissez lui le temps de réfléchir, si possible au moins deux ou trois minutes.



Dans la barre de navigation, cliquez sur "Game" pour revenir au jeu et jouer, éventuellement le coup conseillé. Le moteur poursuivra en mode analyse de la position suivante. Si vous souhaitez faire reprendre à la partie son cours normal, il faut quitter le mode d'analyse en re-sélectionnant les conditions initiales (par exemple "Niv" > "10 secondes par coup"). Cliquez sur le bouton "Rebel" si le moteur est au trait pour le forcer à reprendre la partie.


Recherche de mat (menu "Niv" > "Mat")

Depuis une position donnée, Rebel 10 peut tenter de trouver une solution de mat. Il est assez performant et rapide pour arriver assez vite à un résultat, si vous vous contentez de chercher à 4 ou 5 coups d'avance. Mais si vous lui demandez de trouver une solution en 10 coups (le maxi), cela pourrait prendre des heures.


Abandonner

Lorsque cet item du menu "Config" est fixé sur "HORS", Rebel n'abandonne jamais une partie et lutte jusqu'au bout même s'il est dans une situation désespérée. Il sera plus réaliste de lui fixer une limite de déficit en dessous de laquelle il abandonnera. Si par exemple vous prenez -4, Rebel vous concèdera la victoire lorsqu'il estimera que vous avez pris sur lui un avantage équivalent à la valeur de 4 pions.
Ce seuil de démission ne sera toutefois pas pris en compte en mode Blitz, Blitz Handicap ou Tournoi, car REBEL "espérera" toujours que vous perdiez au temps.


Choix du moteur (menu "Option" > "Moteur")

Ici, vous avez la possibilité de sélectionner les précédentes versions de Rebel : la 9, la 8, la 7 et Rebel Decade. Ça peut être intéressant, pour juger de l'évolution du moteur. Il est d'ailleurs possible d'organiser une confrontation entre version, en sélectionnant un moteur pour les blancs et un autre pour les noirs.


Force brute, Combinaison et Sélection

Ce sont trois items du menu "Option".

"Force brute" est désactivé par défaut et devrait le rester. Si vous l'activez, le moteur renoncera à tous les procédés d'élagage de l'arbre des coups et examinera toutes les positions, bonnes ou mauvaises. Il perdra beaucoup de force et de vélocité.

"Combinaison" est par contre activé et devra le rester. Ce paramètre mobilise une recherche spéciale qui permet au moteur de trouver beaucoup plus vite de bonnes combinaisons tactiques.

"Sélection" : la sélection est un algorithme d'élagage de l'arbre de recherche. Elle décide de l'opportunité d'étendre ou non l'exploration d'une variation donnée. Elle est activée par défaut, en position "N" (normal). Si vous sélectionnez un chiffre entre 1 et 9 vous désactivez l'élagage en délimitant à l'avance la profondeur de recherche. Un choix qui n'est pas conseillé, à moins de poursuivre un objectif particulier.


Mode anti-GM (Menu "Option" > "Anti-GM")


A la fin des années 90, le challenge des moteurs d'échecs était d'arriver à vaincre les grands champions du moment. Or, ceux-ci ne comptaient pas se laisser faire et se sont mis à étudier le comportement des moteurs ; ils n'ont pas tardé à trouver de nombreuses failles qu'ils ont évidemment exploité. Voilà pourquoi Ed Schröder a proposé, pour la première fois sur Rebel 10, le mode anti-GM. Évidemment, ce n'est guère utile pour la plupart d'entre-nous, qui ne sommes pas des grands maîtres. D'autant plus que le mode anti-GM abîme un peu le style positionnel habituel de Rebel 10.
Toutefois beaucoup de bons joueurs aussi connaissent les faiblesses des moteurs des années 90 et sont susceptibles de les employer contre Rebel 10. Si vous faites partie de cette catégorie, le mieux est de conserver le réglage "Smart" par défaut, qui évitera au moteur de tomber dans vos pièges les plus grossiers. Les autres peuvent sans souci choisir "HORS", qui désactive le mode anti-GM.


Bases de parties

L'onglet "Donn." s'ouvre sur un menu assez conséquent, mais qui sera d'une utilité réduite. Rebel 10 offrait des possibilités de gestion de collections de parties très évoluées pour l'époque mais le tout reste assez lourd d'emploi, selon les critères d'aujourd'hui, et de plus très peu communiquant. Ceux qui veulent y regarder de plus près pourront tester les fonctions avec la petite base de quelques parties (de Rebel contre Vishy Anand) proposée avec le programme.


Manuel d'utilisation


Rebel est livré avec un fichier Help pas pratique à utiliser depuis l'interface. Je l'ai mis en forme au format txt, lisible avec le bloc-notes ou le Wordpad. Il se trouve dans l'archive de Reebl 10.



Rebel 12


Sorti en 2004, Rebel 12 est la toute dernière version Dos de Rebel et la version miroir de Rebel pour Windows, qui ne fonctionne plus sur nos OS récents. L'interface est quasiment la même que celle de Rebel 10. Les différences sont minimes. Les changements concernent principalement le moteur, qui est un peu plus avancé et qui offre de multiples possibilités de réglages.


Téléchargement et installation

On trouve Rebel 12 sur le site d'Ed Schröder. Télécharger Rebel 12 pour Dos ?

Comme Rebel 10, il fonctionne avec l'émulateur Dosbox et s'utilise exactement de la même façon. Au premier lancement, le programme annonce "Required file TOERBOEK.BIN not present!". N'y accordez aucune importance.  La bibliothèque de tournoi est bien présente.




Les différences

La disposition est différente mais les éléments sont les mêmes. Notamment, on retrouve les 11 menus généraux, avec pour l'essentiel les mêmes items.

Dans le menu "Option", "Force Brute", "Combinaison" et "Sélection" ont disparu. A la place, on trouve "Moteur tactique" et "Échecs crâneur". Autre disparition : la fonction d'étalonnage du moteur. On peut toujours par contre lui imposer un niveau Elo particulier.

Là où il y a une différence importante, c'est au niveau du réglage de la table de transposition. Ed l'a fixé par défaut à 4 Mo, une valeur très faible. Il est possible de la diminuer mais pas de l'augmenter. Initialement on pouvait le faire en utilisant un raccourci spécial créé lors de l'installation ou bien en passant soit-même un paramètre en lançant l'exécutable. Deux possibilités auxquelles nous n'avons plus droit.
Je vais interroger Ed à ce sujet, peut-être qu'il répondra ; et qu'il aura une solution.


Réglages personnalisés du moteur

L'évolution la plus importante réside dans la possibilité beaucoup plus étendue de modifier la manière de "penser" du moteur. Nous avons bien sûr toujours les cinq tempéraments de base (Agressif, actif,  équilibré, solide et défensif) mais il nous propose également deux autres manières de jouer sur le style du moteur. Les Rebel "spéciaux" et la modification des paramètres internes du moteur. Cette possibilité de programmation à permis à Ed de nous proposer 16 personnalités différentes dont 7 imitations de grands maîtres. Et nous sommes invités à créer nos propres personnalités.


Les Rebels "spéciaux"

On les trouve dans le menu "Option" sous les noms de "Moteur tactique" (Tactical engine) et "Échecs Crâneurs" (Bluff Chess). Ce sont des variantes de Rebel mises au point pour participer à des concours.

Tactical engine transforme le moteur en un monstre tactique. Sa force est notablement plus élevée mais au prix de la disparition du beau style à l'allure humaine de Rebel. Ed Schröder souligne d'ailleurs qu'elle n'est guère utilisable pour jouer, mais plutôt pour résoudre des positions tactiques difficiles.

Bluff Chess, mal traduit par "échecs crâneur", joue selon Ed Schröder "une sorte de bluff. Il s'éparpille avec ses pions dès qu'il sent votre roi ou qu'il remarque d'autres avantages positionnels".


Création de personnalités

Les 18 paramètres à modifier permettent d'envisager des personnalités assez fines dans ce que l'on souhaite obtenir. Ed Schröder propose 16 personnalités préprogrammées. Sept d'entre-elles sont des imitations de grands maîtres : Alekhine, Anand, Fischer, Karpov, Kasparov, Polgar et Tal. Si vous avez une idée du style de jeu de certains de ces joueurs, étudiez les choix de l'auteur. Ça vous aidera.

L'éditeur de personnalités est accessible depuis le menu "Autre" > "Configurer personnalité".
Avant de modifier une personnalité, il est important de souligner qu'on peut charger d'ici l'une des 16 personnalités préprogrammées. Cliquez sur le bouton "Chrg." et ouvrez le dossier "PERSONAL". Choisissez ici l'adversaire qui vous convient.



L'éditeur propose 18 critères à déterminer. Les cinq premiers sont les habituels réglages de poids des pièces, tous sur 100 par défaut sur une échelle qui va de 1 à 500. Quelques repères :
➤Un joueur offensif sacrifiant facilement les pièces, comme par exemple Tal, aura des poids de pièces amoindris. Un joueur défensif et très économe de ses pièces aura des poids augmentés.
➤Un joueur au style très positionnel aura souvent un poids des pions augmenté.
➤Un joueur ayant une préférence marquée pour un type de pièce verra le poids de cette pièce augmenté.

Voyons les autres paramètres :

King Safety : traduit le souci de protection du roi. La valeur par défaut est de 100, traduction d'une préoccupation moyenne. Les valeurs élevées sont généralement associées à des personnalités au style défensif. Inversement, des personnalités très offensives consacreront généralement moins de pièces à protéger leur roi. King Safety aura dans ce cas une valeur inférieure à 100.

Mobility : critère classique traduisant les marges de manœuvres que le joueur souhaite conserver. Un joueur offensif avançant vite aura une mobilité élevée. Un joueur positionnel avançant avec précaution aura une mobilité plus faible, sera beaucoup plus statique.

Pawn Structure : traduit le souci de conserver une bonne structure de pions. Un joueur très agressif à la mobilité élevée accordera moins d'importance à garder une bonne structure de pions qu'un joueur défensif et prudent.

Passed Pawn : règle le goût de la personnalité pour la promotion de pions. Un joueur au passed pawn élevé va chercher à favoriser les pions passants en les faisant avancer en bon ordre, en les défendant et en évitant les pions arriérés, doublés ou isolés.

Pins : Ed ne donne aucune explication pour ce critère. Pins signifiant "épingle" on peut supposer qu'il s'agit de déterminer le goût de la personnalité pour les techniques d'épinglage et d'embrochage. Sans garantie.

Bishop Pairs
: règle la préférence pour avoir une paire de fous. Une personnalité ayant un bishop pair élevé (associé éventuellement à un poids augmenté des fous) cherchera à conserver ses deux fous aussi longtemps que possible et répugnera à les échanger.

Chess knowledge ("connaissances d'échecs"). Ce paramètre, plus inhabituel que les précédents, détermine si la personnalité va consacrer plus d'effort à étudier la position avec l'appui de ses connaissances (knowledge élevé) ou au contraire à trouver des coups tactiques (knowledge faible). Dans le second cas, le jeu positionnel sera moins solide mais le moteur explorera l'arborescence à plus grande profondeur et trouvera plus facilement des coups tactiques brillants.  

Attractiveness (jeu attractif) : Plus la valeur de ce critère est élevée, plus la personnalité prendra des risques pour obtenir un jeu brillant et spectaculaire, au risque de perdre de la force. Par exemple, la personnalité Tal affiche un attractiveness record de 300 !

Attacking : détermine le caractère plus ou moins agressif de la personnalité. Polgar, joueuse offensive, affiche 150 ; Tal, le roi de l'attaque, 250. En dessous de 100, la personnalité déploiera un style beaucoup plus défensif.

Strength (force) : ce paramètre sert uniquement à régler la force de la personnalité. La plage s'étend de 1 à 100. Mais attention au cumul de restrictions !

Draw Contempt Factor (facteur de refus de nul) : de -1.00 (accepte facilement la nullité) à +1.50 (n'accepte difficilement la nullité).

Selective Search (recherche sélective) : ce paramètre n'agit qu'indirectement sur le style. Il s'agit en fait de régler l'élagage de l'arborescence. Les valeurs élevées se traduiront par une recherche très profonde mais fortement élaguée. Elles permettront à la personnalité de trouver plus facilement des séquences tactiques gagnantes mais la recherche risque de mal évaluer certaines positions sur lesquelles elle sera passée trop vite. En général, une recherche très sélective augmente la force mais abaisse la qualité du jeu.

Search Technique : là encore, il s'agit de jouer sur le paramétrage de la recherche. Nous avons le choix entre : "Normal", "Nullmove" (ou "Risky" dans la documentation), "Overnight", "Deep", "Deeper" et "Deepest".
"Normal" produit le jeu le plus qualitatif. "Nullmove" augmente un peu le risque d'erreur mais accélère la recherche de 15 à 20%. La personnalité sera plus forte qu'avec "Normal".
"Overnight" est un réglage spécial qui optimise le moteur pour des analyses de longue durée (plusieurs heures).  
"Deep", "Deeper" et "Deepest" privilégient une recherche tactique de plus en plus profonde ("Deep", 1 coup plus tôt, "Deeper", 2 coups plus tôt et "Deepest", 2 à 3 coups plus tôt).
Pour une personnalité de qualité, par exemple une simulation de grand maître, ne pas aller au delà du choix "Deep".

Remarque : les réglages de personnalité ne doivent être associés qu'au tempérament "normal" du moteur. J'ignore ce qui se passerait si vous sélectionniez par exemple le tempérament agressif de Rebel avec une personnalité défensive. Il est possible que Rebel 12 ne tienne aucun compte de ce réglage. Mais s'il le faisait, le style de votre personnalité défensive serait détruit. Dans le doute, évitons-le.


Bibliothèque d'ouvertures : petit bémol

J'ai converti pour Rebel 10 toutes les bibliothèques de Chessmaster 4000 Turbo, ainsi que celles de Fritz 4 et de Chess Genius 5. J'ai pensé qu'elles pourraient fonctionner tel quel avec Rebel 12, mais ça n'a pas été le cas. Elles font dysfonctionner le moteur et provoquent souvent le plantage du programme lorsqu'on affiche l'aperçu du contenu de la bibliothèque.  J'ai alors utilisé Rebel 12 pour les convertir à nouveau mais le résultat a été le même. Il nous faudra donc nous contenter de la bibliothèque standard de Rebel, éventuellement associée à la base EOC. Dommage.

Rob Rob, mai 2022

 
 
 
 
 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();